WAR ROOM – OUTIL POUR L’ANTICIPATION ET LA PRISE DE DECISION DANS LES ORGANISATIONS.

Le  5 octobre 2011, l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) organisait dans ses locaux une conférence E-corporate intelligence sur le sujet suivant :

War games et war rooms, outils pour l’anticipation et la prise de décision et l’action.

(http://www.escpeurope.eu/nc/news/events-calendar/event/calendar/conference_e_corporate_intelligence/view-month%7Cpage_id-4231/20111005/event/tx_cal_phpicalendar)

Les intervenants ont présenté les meilleures pratiques mondiales sur ces sujets  et ont permis de montrer que ces outils pouvaient être puissants lorsqu’ils étaient utilisés par une entreprise.

A la suite de cette conférence, Il m’est apparu intéressant, dans un premier temps, de faire un résumé synthétique sur ce domaine peu abordé en France, à savoir le concept de War room dans les organisations.

Qu’est-ce qu’une war room?

Le concept vient du monde militaire.

Il fait référence au cabinet de guerre du premier ministre Winston Churchill pendant la seconde guerre mondiale lors de la bataille d’Angleterre.

L’objet  est de répondre à un problème et d’expérimenter l’intelligence collective au sein de l’organisation.

Comment peut-on traduire  le terme war room ? 

  • Salle des opérations
  • Cellule de crise
  • Cellule de guerre
  • Salle de guerre
  • Centre des opérations
  • Centre de décision

A quoi sert une war room?

Une war room peut être utile pour : 

  • Gagner un appel d’offre
  • Dominer des concurrents
  • Projet d acquisition
  • Développer des affaires et conquérir de nouveaux marchés
  • Récupérer des informations dans un salon
  • Rattraper un retard technologique
  • Comprendre la stratégie d’un concurrent

C’est un espace qui permet de drainer l’information

Point de départ d’une war room      

On a un problème à résoudre dans l’organisation (entreprise) 

  • Lancement d’un produit concurrent
  • Question posée par la Direction Générale
  • Gestion de crises
  • Attaque informationnelle
  • Migration sur un nouveau

 Freins et blocages à la mise en place d’une war room 

  • ·        Océan d’informations latentes qui sont sous utilisées
  • ·        Frein culturel
  • ·        Culture de l’entreprise
  • ·        Rétention à partager de l’information
  • ·        Détenir de l’information, c’est avoir du pouvoir
  • ·        Knowledge Management gère déjà les savoirs de l’organisation, mais c’est le passé
  • ·        Edition de rapports  dans les organisations qui finissent dans les tiroirs de bureaux 

Mise en place d’une war room  

  • ·        Salle de réunion
  • ·        Feutres
  • ·        Feuilles de paper board
  • ·        Ordinateur pour synthétiser les informations
  • ·        Création d’une équipe projet ou désignation d’un chef de projet qui va recevoir les personnes  

Les principes 

  • ·        Les thèmes sont placés sur les murs (sur certains thèmes on a de l’information, sur d’autres on a rien), sept à huit fiches par thèmes.
  • ·        Utilisation des outils de gestion du cycle de renseignement (questions, sources infos, analyse, diffusion, feedback)
  • ·        Provenance de l’information codée par couleurs (internet, clients, intérieur de l’entreprise)
  • ·        La war room devient un lieu de rencontre entre les décideurs qui ont besoin d’informations et des apporteurs d’informations ;
  • ·        Affichage progressif des informations collectées et analysées
  • ·        Structure spatiale et codage de l’information
  • ·        On n’impose pas des réunions aux personnes
  • ·        Personnes convoquées dans la war room sur invitation
  • ·        L’expertise s’effectue suivant une méthode de questionnement
  • ·        Questionnement : Quelles sont les personnes qui doivent être convoquées  dans la salle ?
  • ·        Ne pas hésiter à pousser le questionnement (coaching)
  • ·        Ne pas négliger les personnes à des petits postes dans les structures (ils possèdent de l’information)
  • ·        Pas de limites, tout le monde participe (fournisseurs, clients)
  • ·        On utilise l’énergie des personnes, le mouvement cinétique des individus
  • ·        Associer les dirigeants  qui doivent venir dans la war room pour donner le feedback.  

L’ignorance doit être montrée dans une war room, on montre ce que l’on ne sait pas. 

Avantages d’une war room 

  • On peut faire sortie de l’intelligence
  • On peut prendre du recul
  • On décloisonne les structures dans l’organisation
  • On peut effectuer des connexions, des liens sur les éléments inscrits sur les murs
  • On libère les énergies

Les répercussions au sein de l’entreprise 

  • Valorisation des collaborateurs
  • Changement de pratiques
  • Dynamisation de l’intelligence collective
  • Appropriation des enjeux
  • Amélioration de la communication interne
  • Sensibilisation à l’éveil et à la curiosité
  • Motivation des équipes sur un objectif  

Les objectifs attendus 

  • ·        Gagner des appels d’offres
  • ·        Dominer la concurrence
  • ·        Gérer la décroissance
  • ·        Innovation
  • ·        Pénétration de nouveaux marchés
  • ·        Réduction des coûts  

Conclusion 

  • ·        La war room est un outil de dynamisation de l’intelligence collective  

Christophe C. Forster 

Paris, le 19 octobre 2011  

Références / Sources pour aller plus loin dans la réflexion et l’analyse : 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :