GLOSSAIRE DES MOTS DE L’INTELLIGENCE ECONOMIQUE – LETTRE C – 09/2011

CAISSE DE RESONANCE

Ensemble des acteurs qui vont amplifier une information erronée en laquelle ils donnent foi en la relayant, en la commentant, en y ajoutant des détails, voire en l’enjolivant.C’est une des composantes utilisées dans les mécanismes de désinformation

CAPITAL IMMATERIEL

Détention d’un savoir, d’une expérience concrète, d’une technologie d’organisation, de relations avec les clients et des compétences professionnelles qui confèrent à l’entreprise un avantage compétitif sur le marché.

CARAYON  2003  (Rapport du député français Bernard Carayon sur l’intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale)

(http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/034000484/0000.pdf )

CARAYON 2006  (rapport du député Bernard Carayon intitulé  « A armes égales  »

(http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/064000728/0000.pdf )

Carte heuristique : (mind mapping)

-Outil qui permet la représentation graphique des idées et des relations qui existent entre elles pour une meilleure mémorisation et organisation.

Cartographie

Localisation des informations et des connaissances importantes dans une structure, suivie de la publication d’une liste ou d’un schéma indiquant où les trouver. (Exemple : cartographie des acteurs, cartographie des risques)

CCA  (Corporate Council on Africa)

Le Corporate Council on Africa est une ONG corporative créée en 1993 aux États-Unis avec pour mission officielle de faciliter et de renforcer les relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique. Contrairement au CIAN , le CCA entretient des relations étroites avec les gouvernements, les diplomates et les réseaux d’affaires dans le but affiché d’améliorer le climat des investissements en Afrique et d’accroitre la présence de l’Afrique au sein de la communauté des affaires aux États-Unis. Le fait pour les stratèges américains d’avoir réussi à afficher l’Afrique au fronton de ce groupe d’intérêts est, en termes d’influence et de diplomatie économique, une prouesse dont la communication sert parfaitement les intérêts très divers de ses membres.

(http://gwethguy.wordpress.com/2010/03/28/une-machine-de-guerre-economique-nommee-cca/)

(http://www.africacncl.org/(0thgslf3mabzuwmpaef5kp55)/Default.aspx)

(http://en.wikipedia.org/wiki/Corporate_Council_on_Africa)

(http://www.africacncl.org/downloads/CCAFrenchBro.pdf)

(http://www.jeuneafrique.com/Article/LIN19065stephseyahn0/Actualite-Afrique–stephen-hayes..html)

CCSE (comité pour la compétitivité et la sécurité informatique)

Comité crée à la suite de la parution du rapport MARTRE en avril 2005. Cet organisme placé sous l’autorité du premier ministre avait pour principale mission de conseiller le gouvernement sur les attentes des entreprises et d’accroitre la synergie publique / privée et d’élaborer une stratégie de puissance économique permettant de défendre les intérêts de l’Etat et des entreprises.

(http://www.arphi.fr/CCSE.htm )

CERCLE (LE) (Cercle européen de la sécurité et des systèmes d’information)

Communauté d’utilisateurs et de décideurs du secteur qui fédère les professionnels en matière de sécurité des systèmes d’information

(http://www.lecercle.biz)

CDSE(Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises)

Club  visant à fédérer les expériences des professionnels de la sécurité et de la sûreté au sein des plus grandes entreprises. Il fédère plus de 70 entreprises françaises présentes dans 187 pays.

(https://www.cdse.fr/)

CENTRE D ANALYSE STRATEGIQUE

Organisme français directement rattaché auprès du cabinet du Premier ministre. Il a pour mission d’éclairer le Gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou culturelle.

(http://www.strategie.gouv.fr/) et (http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_d%27analyse_strat%C3%A9gique)

CERT (Centre d’assistance aux traitements d’incidents) (Computer Emergency Response Team)

Cellule que l’on trouve dans la plupart des pays qui maintiennent  une base commune des attaques et de leurs contre-mesures.

Il existe 3 CERT en France:

-Le Certa, rattaché à l’Anssi, qui ne s’occupe que de l’administration.

-Le Cert-IST formé par Alcatel, Elf et France Telecom, à l’intention des industriels

-Le Cert-Renater qui prend en charge les organismes de recherche.

(http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/cert.html )

CERTA

Structure d’alerte et d’assistance sur l’internet, chargé de mission de veille et de réponses aux attaques informatiques contre les systèmes de l’Etat.

Rattaché à l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), les objectifs du CERTA sont d’assurer la détection des vulnérabilités et la résolution d’incidents concernant la sécurité des systèmes d’information ainsi que la mise en place de moyens de se prémunir contre de futurs incidents.

(http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/certa.html )

CESE (Comité Economique et Social Européen)

Plate-forme institutionnelle et consultative établie en 1958 par les traités fondateurs qui permet aux représentants des milieux socio-économiques européens de pouvoir exprimer leur point de vue de manière formelle sur les politiques de l’union européenne.

Le CESE est consulté obligatoirement sur tous les dossiers et permet aux acteurs économiques et sociaux de pouvoir conseiller le conseil, la commission et le parlement et de participer pleinement au processus décisionnel de l’UE. Il peut être aussi force de proposition en produisant des avis d’initiative et évalue également l’impact des politiques européennes  sur le terrain

(http://www.eesc.europa.eu )

CF2R (Centre français de recherche sur le renseignement)

Think  tank indépendant fondé en  2000, régi par loi de 1901, spécialisé sur l’étude de l’ensemble des domaines historiques, techniques et politiques du renseignement.

(http://www.cf2r.org/fr/cf2r/presentation.php )

CFIUS (Committee on Foreign Investment in theUnited States)

Autorité américaine chargé de surveiller les investissements étrangers aux Etats Unis.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Comité_pour_l’investissement_étranger_aux_Etats-Unis)

(http://www.treasury.gov/resource-center/international/Pages/Committee-on-Foreign-Investment-in-US.aspx)

(http://en.wikipedia.org/wiki/Committee_on_Foreign_Investment_in_the_United_States)

CFSSI (Centre de formation à la sécurité des systèmes d’information)

Centre rattaché à l Anssi et forme 1500 stagiaires du public par an

(http://www.ssi.gouv.fr/site_rubrique63.html )

CHAINES D’EXPLOITS

Attaques informatiques qui utilisent un panel complet de méthodes pour parvenir à leurs fins. Un pirate informatique s’appuie rarement sur une unique attaque, mais utilise plutôt des chaînes d’exploits, qui impliquent plusieurs méthodes et attaques coordonnées, pour atteindre sa cible et arriver à ses fins. Ces chaînes d’exploits sont généralement complexes et difficiles à prévenir.

CHAINE DE VALEUR

Notion développée  par  Michael Porter qui décrit les contributions de chaque fonction de l’entreprise à la valeur d’un bien ou d’un service ;

(http://chohmann.free.fr/chaine.htm)

CHANGEMENT DE PARADIGME

Terme utilisé pour décrire une modification du schéma de pensée sur les perspectives commerciales, économiques, sociologiques, à la suite d’une brusque rupture intellectuelle, technologique ou géopolitique.

CHEVAL DE TROIE

Logiciel  apparemment  inoffensif qui, une fois installé, sert à infester subrepticement un ordinateur.

CHINA INVESTMENT CORPORATION

Fonds souverain chinois en charge de réinvestir les excédents de la balance commerciale dans les matières premières, notamment en Afrique. Il gère plus de 400 Mds USD d’actifs dans le monde et recherche des partenariats qui permettent d’assurer la sécurité énergétique de la Chine et un apport d’expertise à l’économie chinoise.

(http://www.china-inv.cn/cicen/)

CSSTI (China Society for Scientific and Technical Information)

(http://edu.istic.ac.cn/english/english_index.htm )

CIA (CENTRAL INTELLIGENCE AGENCY)

Agence américaine de renseignement,la CIA intervient de puis la fin de la guerre froide dans la recherche économique et la mise à la disposition des entreprises américaines, des informations et des capacités d’analyse.

Elle participe au système d’information économique américain mis en place par le président Bill Clinton et qui repose sur une synergie forte entre les administrations et les entreprises américaines.

(https://www.cia.gov/ ) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Central_Intelligence_Agency )

CIBLE

But résultant de l’opération de ciblage de la veille stratégique. Elle désigne les domaines, les acteurs (clients, fournisseurs, concurrents..) et les thèmes sur lesquels sont focalisés les efforts de collecte des informations.

CIEMS ( Centre d’Intelligence Economique et de Management Stratégique )

Crée à l’initiative d’un groupe d’enseignants chercheurs, le Centre d’Intelligence Economique et Management Stratégique (CIEMS) du Maroc se fixe pour objectif de rapprocher ces deux notions du monde socioéconomique. Les domaines de recherche couverts par le Centre incluent l’intelligence économique, l’entrepreneuriat, le management de l’innovation et la gouvernance organisationnelle.

Mission

Le CIEMS a pour mission de contribuer aux développements des domaines de l’intelligence économique et le management stratégique à travers :

L’organisation de rencontres, de conférences et de workshops sur des thèmes relatifs à l’intelligence économique et au management stratégique
La réalisation pour le compte d’organismes publics ou privés nationaux et internationaux d’études stratégiques et sectorielles
La publication de travaux scientifiques (ouvrages, ouvrages collectifs, rapports, articles de recherche scientifique)

(http://www.ciems.ma/CIEMS%20Version%20Francaise.pdf)

(http://www.ciems.ma/)

CISPA (Cyber Intelligence Sharing and Protection) 

Projet de loi américain , approuvé parla Chambredes Représentants, ayant pour objet de lutter contre les menaces informatiques.

Le projet de loi prévoir une collaboration entre le secteur privé et public et autoriserait les autorités américaines à avoir accès  à des données personnelles au nom de la sécurité des Etats-Unis.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyber_Intelligence_Sharing_and_Protection_Act)

(http://www.pcinpact.com/news/70073-cispa-sopa-pipa-congres-rogers.htm)

(http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/BILLS-112hr3523ih/pdf/BILLS-112hr3523ih.pdf)

CLOAKING

Le cloaking est une technique utilisée par certains référenceurs pour améliorer le positionnement des sites de leurs clients. Une première définition du cloaking pourrait être la suivante : une page web « cloakée » est une page dont il existe deux versions : une destinée aux spiders (robots des moteurs de recherche), une destinée à l’utilisateur final (qui ne voit, lui, que celle-ci).
L’intérêt de cette technique est bien évidemment d’améliorer le positionnement d’une page par rapport à celui que la page « normale », vue par l’utilisateur final, aurait obtenu.

CNCCEF : Comité national des conseillers en commerce extérieur de la France

Chambre qui réunit les conseillers en commerce extérieur. Nommés pour trois ans par décret par le 1er ministre, sur proposition du ministre chargé du commerce extérieur, ils mettent leur expérience au service de la présence économique française dans le monde. Ces spécialistes du commerce international forment un réseau actif en France et à l’étranger de 4 000 membres. Les conseillers du commerce extérieur mènent une action de veille sur les dossiers sensibles du commerce extérieur. Au cœur des marchés internationaux  et expert dans leur domaine, ils transmettent leurs informations, avis, analyses et recommandations aux pouvoirs publics. Ils travaillent en partenariat avec les principaux acteurs institutionnels du commerce extérieur (UBIFRANCE, COFACE, OSEO, Chambres de commerce).

Le CNCCEF édite une brochure ‘ veiller futé à l’international ‘

Missions :

-Transmettre leur expertise aux entreprises

-Parrainage des PME dans leur développement international, sur les financements et budget

-Former et sensibiliser les jeunes aux métiers de l’international

–    Organise des colloques et séminaires

(www.cnccef.fr )

CIGREF (Club informatique des grandes entreprises françaises)

Ce club regroupe plus de 100 très grandes entreprises et organismes  français et européens de tous les secteurs d’activité (banques, assurance, énergie, distribution, industrie, services). Le CIGREF a pour mission de promouvoir l’usage des systèmes d’information comme facteur de création de valeurs et source d’innovation pour l’entreprise.

Dans le cadre de ses groupes d’échanges de pratiques, le Cigref travaille sur la protection de l’information en termes d’usages des systèmes d’information.

(www.cigref.typepad.fr

CIL  Correspondant Informatique et Liberté

Fonction de correspondant dans les entreprises qui a pour mission d’assurer de façon indépendante le respect des obligations prévues dans la loi informatique et liberté du 6 août 2004. Son rôle est de fédérer des compétences diversifiées (juridique, sécurité des systèmes d’information, contrôle interne). En tout état de cause, le cil doit être une autorité interne et indépendante, rattachée à la plus haute instance de l’entreprise et jouer un rôle de conseil et d’accompagnement, d’interface avecla CNIL, sans se substituer aux responsables de l’entreprise, ni être le représentant dela CNILau près de celle-ci.

Les prérogatives du CIL peuvent se résumer de la façon suivante :

Il doit dans un premier temps recenser tous les traitements de données personnelles existants dans la société et valider leur conformité avec la loi.

Il doit ensuite diffuser la culture de la loi, faire respecter la législation, effectuer des audits de contrôle sur les traitements appliqués

CLOUD COMPUTING

Nouvelle façon d’externaliser ses machines et/ou  ses applications informatiques auprès d’un tiers. Le cloud computing modifie la structure des coûts informatiques et permet d’être plus réactif dans la création de nouveaux produits et services.

CLUB DES VIGILANTS

Association regroupant des personnalités reconnues dans des domaines variés qui croisent leurs expériences personnelles et qui échangent sur les changements technologiques, politiques, économiques, culturels et sociaux.

(http://www.clubdesvigilants.com/ )

CLUSIF : Club de la sécurité de l’information français

Club professionnel constitué en association  loi de 1901, ouvert  à toute entreprise ou collectivité. La finalité du CLUSIF est d’agir pour la sécurité de l’information facteur de pérennité des entreprises et des collectivités publiques. Il entend aussi sensibiliser tous les acteurs en intégrant une dimension transversale dans ces groupes de réflexion : management des risques, droit, Intelligence économique.

(www.clusif.asso.fr ) site en anglais et français

CNR (Conseil National du Renseignement) 

Organisme de coordination des services de renseignements français crée le 23 juillet 2008.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_du_renseignement)

(http://www.tnova.fr/sites/default/files/217-cnr.pdf)

(http://lannuaire.service-public.fr/services_nationaux/conseil-comite-commission-organisme-consultatif_187246.html)

COEXEL  

Société qui propose des solutions et services de veille technologique et stratégiques dans les secteurs technologiques innovants.

(http://www.coexel.com/)

COLLECTE

Démarche consistant  à réunir des informations thématiques par internet et par d’autres canaux (conférences, rencontres, tables rondes)

COMBAT

Action de deux ou plusieurs adversaires dans un but de confrontation et d’affrontement.

COMBAT SYMETRIQUE

Action de parties opposées de nature et de capacité comparable.

COMBAT DISSYMETRIQUE

Action de parties opposées de même nature mais dont l’un est plus faible par rapport à l’autre sur le plan numérique et technologique

COMBAT ASYMETRIQUE

Action de parties opposées de nature différente ayant des modes d’action et des objectifs différents.

COMES  (Communication et Influence)

Société de communication spécialisée dans les stratégies de communication, dans l’influence et l’intelligence économique.

La société édite des articles, études et une newsletter qui font référence.

CONTINGENCE

Qualité de ce qui est contingent. Il se dit par opposition à nécessité et désigne la possibilité qu’une chose arrive ou n’arrive pas ou qu’un être existe ou n’existe pas.

CONTRE INTELLIGENCE

Ensemble des processus, outils et pratiques destinés à s’opposer à des actions d’intelligence d’une entité adverse (personne, entreprise, autre organisation…).

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Contre-intelligence)

CONTRE INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Actions à la fois préventif et offensif, destinées à maîtriser tous les flux d’informations entrants et sortants.

CMIE (Coordinateur ministériel à l’intelligence économique)

Personne chargé de gérer le dispositif de Bercy en matière d’IE. Rattachée au secrétariat générale des ministères, le CMIE a vocation à collaborer avec l’ensemble des directions et services des ministères, de l’ économie, de l’industrie et de l’emploi et le ministère du budget des comptes publics et de la fonction publique, afin de mobiliser et mutualiser les compétences en matière d’intelligence économique.

Il est au service des ministères, des administrations et des entreprises, et apporte conseils et informations stratégiques aux acteurs économiques.

Il dispose au niveau central d’un service de coordination à l’IE et au niveau régional de 23 chargés de mission régionaux ( CRIE ) placés auprès des trésoriers payeurs généraux de région.

(www.ie.bercy.gouv.fr )

CNI (Centro Nacional de Inteligencia)

Service de renseignement et de contre-espionnage espagnol depuis le 6 mai 2002 qui dépend du ministère de la défense.

(http://www.cni.es/fr/bienvenueaucni/) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Centro_Nacional_de_Inteligencia)

CNIL : Commission nationale de l’informatique et des libertés

(http://www.cnil.fr/)

CEIS (Compagnie Européenne d’Intelligence Economique)

Société privée française opérant dans le domaine de l’intelligence économique.

(http://www.ceis-strat.com/ )

CEPII  (www.cepii.fr )  site en anglais et français

Cercle européen de la sécurité et des SI

(http://www.lecercle.biz/home/presentation.aspx )

CERTA : Centre d’Expertise gouvernemental de Réponse et de Traitement des Attaques informatiques

Le CERTA a les objectifs suivants :

-assurer la détection des vulnérabilités et la résolution d’incidents concernant la sécurité des systèmes d’information  (SSI) ainsi que l’aide de la mise en place de moyens permettant de se prémunir contre de futurs incidents.

Afin d’assurer ces deux objectifs, le CERTA s’est vu confié les missions suivantes :

-Assurer une veille technologique

-organiser la mise en place d’un réseau de confiance

-Piloter la résolution d’un incident

CDPF (Cercle des Délégués Permanents Français)

Association de droit belge crée en mars 1994 par l’AFCI et le MEDEF.

Le CDPF a pour objectif de regrouper la représentation des intérêts français auprès de l’union européenne (entreprises, chambres, associations professionnelles, régions et collectivités, institutions, organisations agricoles, cabinets d’avocats).

Vecteur de la visibilité française à Bruxelles, il constitue une plateforme d’échanges sur tous les sujets d’actualité.

(http://www.cdpf-asso.net/ )

CNAC (Comité National Anti-Contrefaçon)

Le Comité national anti-contrefaçon a été créé en avril 1995 pour améliorer l’efficacité de l’ensemble du dispositif national. Il coordonne les actions menées par les différentes administrations et les représentants de différents secteurs d’activités industrielles et culturelles pour réprimer la contrefaçon de l’ensemble des droits de propriété intellectuelle : droits d’auteur et droits voisins, brevets d’invention, marques de commerce et de fabrique, dessins et modèles industriels et, dorénavant aussi, les appellations d’origine et les obtentions végétales. Il permet également la concertation et l’information entre pouvoirs publics et industriels.
Le Cnac est traditionnellement présidé par un parlementaire, tandis que le secrétariat est assuré par un service public.
Les missions du Comité national anti-contrefaçon :

1. Développer des actions coordonnées d’information des industriels, de sensibilisation des consommateurs et de formation des services répressifs.
2. Observer les questions de contrefaçons sous l’angle européen et international (directives et règlements européens ; accords relatifs à la propriété intellectuelle dans le cadre de l’OMC),
3. Dresser un bilan des actions menées en France et à l’étranger en matière de contrefaçon et proposer des améliorations du système existant.
4. Proposer des moyens de renforcer les actions de coopération au niveau européen et international en ciblant en priorité les plus gros pays producteurs d’objets contrefaisants.

(http://www.contrefacon-danger.com/ )

http://www.cnil.fr/

COLLECTE

Démarche consistant à réunir des informations sur un sujet ou une thématique précis.

Cette démarche s’effectue par différents canaux :

internet, salons, presse écrite, etc…

COMITE DE BALE

Forum hébergé par la banque des règlements internationaux à Bâle, où sont traités de manière régulière (4 fois par an) les sujets relatifs à la supervision bancaire. Le comité se compose de représentants des banques centrales et des autorités prudentielles  de 13 pays : Allemagne, Belgique, Canada, Espagne Etats-Unis, France Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume Uni, Suède, Suisse.

Le 11 mars 2009, le comité a décidé de d’élargir à l’Australie, le Brésil, l’Inde, le Mexique, et la Russie.

Les missions du Comité de Bâle sont :

  • ·le renforcement de la sécurité et de la fiabilité du système financier,
  • ·l’établissement de standards minimaux en matière de contrôle prudentiel,
  • ·la diffusion et la promotion des meilleures pratiques bancaires et de surveillance
  • ·la promotion de la coopération internationale en matière de contrôle prudentiel.

Enfin, le Comité joue le rôle de forum informel pour l’échange d’informations sur l’évolution de la réglementation et des pratiques de surveillance à l’échelon national ainsi que sur les événements actuels dans le domaine financier.

(http://www.bis.org/bcbs/index.htm )

COMITE RICHELIEU

Le Comité Richelieu est une organisation exclusivement composée de PME innovantes.
Il a été créé en 1989 par 5 dirigeants de PME et le Délégué Général actuel.
Le Comité Richelieu regroupe aujourd’hui 292 PME adhérentes et 3600 PME associées, regroupant près de 100 000 collaborateurs.

(http://www.comite-richelieu.org/)

COMMUNITY MANAGER

Personne qui a pour mission dans une entreprise de créer, d’animer, et de modérer des communautés en utilisant les techniques du web2.0 pour développer la notoriété de la marque et soigner la réputation d’un site en ligne. Son rôle est de dialoguer avec les internautes sur les blogs et les forums, faire la promotion du site ou de la marque sur les réseaux sociaux, propager le contenu sur le web2.0. Au delà de faire remonter le site de la marque en tête de liste des moteurs de recherche, l’enjeu est de fidéliser les internautes par l’intermèdiaire des communautés pour les transformer sinon en clients, tout au moins en ambassadeurs de la marque.

COMPLIANCE OFFICER  (Déontologue, responsable de la conformité)

Personne dans le milieu bancaire et financier en charge de définir les règles de déontologie propres à son établissement, qui s’assure de  leur application, et sensibilise les salariés aux évolutions réglementaires et enfin surveille le risque lié à la réputation de l’entreprise. La mission de ce haut responsable, qui figure généralement au comité de direction, est de protéger son établissement de tout préjudice susceptible de résulter du non-respect des normes auxquelles il est soumis.

Sa mission porte donc sur les risques suivants :

  • Lutte anti-blanchiment
  • lutte contre le financement du terrorisme et respect des embargos
  • prévention de la corruption
  • KYC( Know your customer ) due diligence
  • gestion conflits d’intérêts

(http://www.fimarkets.com/pages/compliance_conformite.htm)

(http://www.agefi.fr/articles/L-avenir-radieux-des-metiers-de-la-conformite-1034147.html)

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

Rapport du conseil économique et social 2006 sur l’intelligence économique, risques financiers et stratégies des entreprises

(http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/064000741/0000.pdf )

CONSEIL DE L’EUROPE

Organisation qui regroupe aujourd’hui, avec ses 47 pays membres, la quasi-totalité du continent européen. Le Conseil de l’Europe a pour objectif de favoriser en Europe un espace démocratique et juridique commun, organisé autour de la Convention européenne des droits de l’homme et d’autres textes de référence sur la protection de l’individu.

Le Conseil de l’Europe aide à protéger les sociétés contre les menaces de la cybercriminalité par la biais de la Convention sur la cybercriminalité, le Comité de la Convention sur la Cybercriminalité (T-CY) et le projet sur la cybercriminalité.

(http://www.coe.int/t/dghl/cooperation/economiccrime/cybercrime/default_FR.asp?)

CONTRE-INFORMATION

Action de communication qui utilise tout ou partie d’une information pertinente, argumentée, non manipulée et vérifiable par le récepteur

CORDIS (Community Research and Development Information Service)

Service communautaire d’information sur la recherche et le développement. Il offre des services web interactifs qui permettent d’unir chercheurs, décideurs, responsables et acteurs clefs dans le domaine de la recherche.

Cordis poursuit tris missions principales :

-Faciliter la participation aux activités de recherche européennes.

-Améliorer l’exploitation des résultats de recherche en mettant l’accent sur les secteurs essentiels pour la compétitivité européenne.

-Promouvoir la diffusion de la connaissance en stimulant les performances d’innovation des entreprises et l’acceptation sociale des nouvelles technologies.

(http://cordis.europa.eu/guidance/welcome_fr.html )

CORRUPTION

Utilisation abusive d’un pouvoir reçu par délégation, à des fins privées (enrichissement personnel ou d’un tiers). La corruption peut être active ou passive (définition Tranparency International)

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Corruption)

COSSI : Centre Opérationnel de la Sécurité des systèmes d’informations

Depuis octobre 2003, pour contrer les attaques informatiques, la Francea mis en place le centre opérationnel de la sécurité des systèmes d’informations, placé sous les ordres dela DCSSI.

Il a pour mission d’évaluer les menaces pesant sur les systèmes d’information, de donner l’alerte et de développer les capacités à les anticiper et les contrer.

Courtier en information (Information broker)

Chargé de recherche d’information et documentation, le courtier assure commercialement l’interface entre ses clients, demandeurs d’information,
et les sources d’information et systèmes d’information, avec plus ou moins de valeur ajoutée.
Il exerce le plus souvent dans des entreprises de service (exercice libéral, prestataires spécialisés) ou dans des organismes publics spécialisés (ARIST, CCI, etc.).

COSSO (Committee of Sponsoring Organizations)

Commission à but non lucratif qui établit en 1992 une définition standard du contrôle interne et crée un cadre pour évaluer son efficacité. Ce standard s’appelle aussi COSO.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/COSO)

CPNI (Centre for the protection of National infrastructure)

Agence nationale britannique de cyber sécurité

(http://www.cpni.gov.uk/ )

Cracker

Personne donnée à un spécialiste en informatique capable de créer des outils logiciels permettant d’attaquer des systèmes informatiques ou de casser  la protection de la copie de logiciels payants

CRACKING

Action d’un cracker qui consiste à ‘ déplomber ‘  un logiciel ou d’enlever la protection d’un programme pour le copier librement et illégalement.

CRI (chargé de mission à l’intelligence économique)

Placé sous la tutelle du coordinateur ministériel à l’IE, ils sont 23 actuellement en poste ayant pour missions de :

-de développer des activités de conseil auprès des PME

-Aider à la mise en œuvre des dispositifs IE dans les pôles de compétitivité.

-Effectuer des tâches d’IE offensives

-activité d’IE défensive pour protéger les entreprises stratégiques

CRIE  (Chargé de mission Régionaux à l’intelligence économique)

CRYPTAGE

Opération visant au chiffrement d’un message sur internet qui devient codé.

Ce mécanisme de sécurité est utilisé pour les transactions bancaires sur internet

CRYPTOGRAMME

Message sur internet devenu illisible grâce à une procédure de chiffrement.

CSOC (Cybersecurity Operations Centre)

Unité du CGHQ qui veille à la santé du cyberespace britannique et coordonne les réponses suite à des incidents. Il doit analyser les attaques contre le réseau informatique et les utilisateurs et obtenir des conseils concernant les menaces qui pèsent sur les entreprises et le grand public.

CTIF (cellule de traitement des informations financières belges)

Organisme belge qui a pour mission de lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

(http://www.ctif-cfi.be/ )

CTVIE ( Centre tunisien de veille et d’intelligence économique)

Centre de l’institut arabe des chefs d’entreprises (Tunisie)

(http://www.iace.tn/)

(http://www.economie.com.tn/)

(http://www.veille.tn/)

CTVN : Centre de Veille Technologique et Normative

Structure commune du ministère de l’économie et du centre de recherche public Henri Tudor en charge de fournir des informations sur la propriété intellectuelle et dans les domaines scientifiques, concurrentiels et règlementaires.

(http://www.veille.lu/)

CURATEUR

Personne qui séléctionne les informations essentielles pour une organisation. Il fait le tri parmi les sources, sélectionne les articles qu’il trouve les plus pertinents, agrège le contenu, le met en page, le commente éventuellement. L’éditeur web va au-delà du simple travail de veille car il a cette fonction de valorisation de l’information par la mise en avant des sujets, la mise en page des articles ou extraits d’articles.

(http://cultureweb20.wordpress.com/2011/02/21/le-curator-non-un-redacteur-en-chef-mais-un-editeur-web/)

(http://fr.locita.com/actualite/le-curateur-un-editeur-de-contenu-qui-a-de-l%E2%80%99avenir/)

CYBERGUERRE    (CYBERWAR)

Terme qui désigne les conflits menés par le biais des ordinateurs et d’internet.

CYBERGUERRE 

Type de guerre de l’information qui vise à neutraliser les capacités d’un adversaire (pays, entreprise, organismes) en attaquant son infrastructure informatique (réseaux, systèmes d’information, ordinateurs)

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_informatique)

CYBER-DELINQUANTS

Acteur du monde informatique qui attaque illégalement un site informatique déterminé dans le but d’en tirer un gain financier ou matériel

CYCLE DE L’INFORMATION

Le cycle de l’information se définit de la façon suivante :

-Recherche de l’information

-Vérification de l’information

-Analyse de l’information

-Distribution de l’information

CYCLE DU RENSEIGNEMENT

Le cycle du renseignement se définit de la façon suivante :

–         Acquisition

–         Interprétation

–         Appréciation

–         Communication

_______________________________________


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :