Archives Mensuelles: juillet 2011

L’ ILE MAURICE : TERRE D’OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET FINANCIERES ?

Introduction

Le continent africain connaît depuis les années 2000 une hausse continue de sa croissance économique. En dépit de la crise financière survenue en 2008, L’Afrique a connu une croissance de 2,5% en 2009, permettant au continent d’être la deuxième zone économique la plus dynamique après celle des pays asiatiques.

La croissance réelle du PIB africain s’est établie à 5,4 %  et les économistes estiment que ce dernier va croître de 5,5% en 2011 et de 5.8% en 2012.

Au cœur de ce ‘développement économique africain’, un pays de l’Afrique australe semble tirer parti favorablement de ce dynamisme et du potentiel de croissance du continent : l’île Maurice.

Situé au coeur de l’océan indien, à 900 Km à l’Est de Madagascar, l’île est au carrefour de L’Europe, de L’Afrique et de l’Asie.

 

L ILE MAURICE DANS L’OCEAN INDIEN

Pourquoi s’intéresser à l’île Maurice ?

Selon le rapport ‘ The Africa Competitiveness Report 2011’ publié par le World Economic Forum(WEF),  la Banque Mondiale, et la Banque Africaine de Développement, L’île Maurice arrive en 2ème position derrière l’Afrique du Sud dans le classement des pays africains les plus compétitifs et attractifs.

Top 10 des pays africains les plus attractifs (Global Competitiveness Report 2011) :

1°: Afrique du Sud( place mondiale: 54ème) / 2°: île Maurice ( place mondiale: 55ème)/ 3°:Namibie( place mondiale :74ème)/ 4°: Maroc  / 5°: Botswana

Selon le rapport de la Banque centrale de Maurice, les investissements directs étrangers ont atteint en 2010 un montant record de 496 millions de USD.

Enfin, la capitale Port Louis est la 1ère ville africaine au niveau de la qualité de vie (82ème au niveau mondial)

(http://www.mercer.fr/summary.htm?idContent=1381195)

Quels sont les atouts de l’Ile Maurice?

 

  • stabilité économique, sociale et politique
  • démocratie depuis 43 ans
  • Un leader économique de l’océan Indien
  • Une politique économique réaliste
  • Situation géographique au carrefour de L’Europe, de l’Afrique et de l’Asie.
  • Deuxième centre financier en Afrique Australe après Johannesburg.
  • Economie de marché, diversifiée insérée dans la mondialisation
  • Infrastructures modernes et réseaux de télécommunications
  • Cadre juridique qui protège les investisseurs
  • Régime fiscal attrayant
  • Population bilingue
  • pays situé sur un fuseau horaire stratégique pour faire des affaires
  • main d’oeuvre qualifiée
  • Système juridique fondé sur les droits anglo-saxon (anglais) et français
  • Climat favorable aux affaires

Quelles sont les faiblesses de l’Ile Maurice ?

 

  • Pas de ressources minières
  • Infrastructures publiques et portuaires de Port  Louis
  • Routes reliant la capitale aux côtes Est et Ouest de l île
  • Logistique des marchandises
  • Inadéquation des compétences avec l’expansion économique de l’île
  • Dépendance du commerce extérieur mauricien (biens et services) des fluctuations de l’économie mondiale
  • Vulnérabilité de l’économie mauricienne aux aléas de la conjoncture internationale (tourisme)
  • Début de sentiment d’insécurité dans l’île
  • Île sous une menace effective de la montée des eaux due au réchauffement climatique

 

Quelles sont les perspectives de l’Ile Maurice ?

 

  • L’île Maurice veut devenir le point d’entrée des puissances asiatiques en Afrique
  • Diversification de ses marchés

Mise en place d’une nouvelle stratégie dans le domaine touristique pour attirer de nouveaux touristes (chinois, russes, indiens)

Quels sont les secteurs porteurs   ?

 

  • les services financiers (offshore banking)
  • le développement de l’immobilier
  • les nouvelles technologies de l’information
  • les énergies renouvelables
  • tourisme haut de gamme, écotourisme
  • marine et transports maritimes (pavillon de complaisance)
  • services de délocalisation
  • recherche dans le domaine agricole
  • l’agro- industrie
  • Médical et paramédical

Les objectifs attendus :

  • Les autorités souhaitent restructurer l’économie mauricienne pour maintenir la compétitivité
  • L’île doit être un pont entre l’Asie et le continent africain
  • Etre un centre financier pour l’Afrique

Un peu d’histoire…………………………….

  • Les premiers visiteurs vers l’an – 600: sans doute les phéniciens
  • Vème siècle : visite de marins arabes
  • 1505 : installation des portugais

Période hollandaise

  • 1598 : arrivée des Hollandais. L’île est baptisée Maurice en l’honneur du Prince néerlandais Maurice de Nassau
  • 1639: installation de la canne à sucre, importée de Java par les Hollandais.
  • 1710: Départ des Hollandais

Colonisation française

  • 1715: Début de la colonisation française- L’île est baptisée île de France
  • 1735: Arrivée du gouverneur Mahé de la Bourdonnais

Colonisation britannique

  • 1810 : Arrivée des Britanniques. L’île est rebaptisée Mauritius
  • 1814: rattachement de l’île à l’empire britannique
  • 1835 : Abolition de l’esclavage

Emancipation de l’île

  • 1968: Indépendance du pays
  • 1970: création de la zone franche industrielle
  • 1992: Implantation d’un port franc et l’île devient une république.
  • 1993 : Vème sommet de la francophonie à Grand-Baie

LE CADRE  ECONOMIQUE

Quelques données économiques

 

Ø       PIB : 9.3 milliards USD (source Banque Mondiale 2009)

Ø       PIB/habitant :

Ø       Taux de croissance en 2009 : + 2.8 %

Ø       Taux d’inflation en 2009 : + 2.9 %

Ø       Taux de chômage en 2009 : +7.3 %

Ø       Dette publique en 2010 : 59% du PIB

Ø       Croissance en % à prix constant :

2007                     2008                2009                2010

5.4 %                    5 %                 2.5 %              3.6 %

 

Investisseurs directs en 2010 : 257 milliards  USD

Nationalité des investissement directs en 2010 :

Royaume Uni (575 millions USD), Inde (103,6 millions USD), France (57,4   Millions USD), Chine (10 millions USD).

Le potentiel de l’économie mauricienne

Pendant longtemps, l’économie mauricienne a reposé sur quatre piliers :

  • la canne à sucre
  • le textile
  • le tourisme
  • les services financiers

1° -l’industrie de la canne à sucre

Introduit au 17 siècle depuis Java par les navigateurs néerlandais, la culture de la canne à sucre a été l’activité économique principale de l’île qui occupe la moitié des terres.

Depuis 2009, l’île Maurice ne bénéficie plus des accords spéciaux du protocole Sucre de la convention de Lomé I (protocole qui garantissait un prix fixe, supérieur au marché international, un quota fixe et une dérogation aux tarifs douaniers de l’UE). De ce fait, le secteur a été déstabilisé et est en phase de restructuration d’une activité export de sucre brut vers une industrie sucrière génératrice d’une forte valeur ajoutée.

Aujourd’hui, l’industrie sucrière ne représente plus que 3 % du PIB, et le secteur cherche à diversifier ses activités, en se tournant par exemple dans la production de l’éthanol.

En 2010, la récolte de canne à sucre a atteint de 452 000 tonnes  en léger repli par rapport à 2009 (467 000 tonnes).

2°- le textile

L’île ne bénéficie plus des accords Multifibres qui lui permettaient d’exporter sans quotas des vêtements vers l’Union Européenne.

3°- le tourisme

Le pays fait partie des destinations de rêve par la beauté de l’île, de son infrastructure de luxe, de sa capacité d’accueil et de services. En 2010, 1 million de touristes sont venus visiter l’île et le secteur semble de nouveau en pleine effervescence.

La multiplication de vols directs sur l’île permet le développement croissant de l’activité (7.3% de croissance touristique en  2010) et qui reste un secteur clé pour l’économie mauricienne.

Pour mettre en valeur et promouvoir l’océan indien comme destination touristique, l’île Maurice participe à la nouvelle marque touristique de l’océan indien : les îles Vanilles.

Ce concept marketing regroupant aussi  Madagascar, Mayotte, les Seychelles, Les Comores, et la réunion, doit positionner la région sur le marché du tourisme international et accroître la notoriété de la destination océan Indien.

L’hospitalité et le multilinguisme des mauriciens, ainsi que la stabilité politique et sociale du pays sont des atouts pour le dé

ENVIRONNEMENT  INTERNATIONAL

Diplomatie

L’île Maurice est en conflit diplomatique avec le Royaume Uni concernant les îles Chagos, archipel de l’Océan Indien au sud des Maldives et à l’est des Seychelles et détaché de l’île au moment de la décolonisation britannique en 1965.

Les autorités britanniques ont décidé d’installer une zone marine protégée sans prendre en considération les positions des autorités gouvernementales de Port Louis.

Paradis fiscal

Selon la classification avril 2009 de l’OCDE, qui nomment les Etats ou territoires en conformité avec les règles d’échanges d’informations fiscales en matière de corruption, l’île Maurice figure sur la liste blanche des états ou territoires ayant mis en œuvre les standards internationaux, en signant au moins 12 accords bilatéraux conformes à ces standards.

(http://www.ilemaurice-tourisme.info/page.php?page_id=1132)

Le  pays a signé des accords de conventions fiscales de double imposition avec  notamment l’Afrique du Sud, La Chine, l’Inde, la France, Madagascar et le Royaume Uni.

Les zones franches

L’île Maurice ne possède pas de zones franches industrielles mais des points francs répartis sur toute la superficie d l’île.

Finance Islamique

‘L’ islamic Banking’ est une activité financière internationale à forte croissance (entre 15 et 20 % par an), et l’île Maurice entend bien se positionner comme une plate-forme africaine en matière de finance islamique.

Le pays est membre de l’Islamic financial Service Board, le régulateur mondial de l’activité et est aussi l’un des fondateurs de l’International Islamic Liquidity Corporation, Agence mondiale situé en Malaisie, et qui assure la fluidité des produits financiers islamiques.

Le 31 mars 2011, la première banque islamique de l’île Maurice, la Century Banking Corporation (CBC), a ouvert ses guichets avec la ‘bénédiction ‘des autorités mauriciennes qui ont pris les mesures nécessaires pour construire l’infrastructure nécessaire et pour que l’activité soit conforme aux lois et règlements en vigueur dans l’île. (http://www.investmauritius.com/Newsletter_Apr11/interview_fr.html).

A termes, la Century Banking Corporation doit installer l’île Maurice comme le marché offshore des investisseurs de la région et de l’Inde pour les activités financières islamiques.

Ethique

L’île Maurice est signataire de la convention des Nations Unis contre la corruption et a mis en place une commission indépendante, L’Icac,  pour lutter contre la corruption et le blanchiment d’argent.

Dans son rapport 2010, l’indice de perception de la corruption publié par Transparancy International classait L’île Maurice à la deuxième place des pays d’Afrique les moins corrompus et au niveau mondial à la 39ème place sur une liste de 178 pays.

(http://www.transparency.org/policy_research/surveys_indices/cpi/2010/results)

Protection des investisseurs

L’île Maurice est signataire de conventions et traités multilatéraux qui assurent la protection des investissements étrangers :

Ø       Le MIGA (Multilateral Investment Guarantee Agency) affilié au groupe de la Banque Mondiale.

Ø       Le CIRDI (Centre International pour le Règlement des Différents relatifs aux Investissements)

Ø       La convention de New York de 1958 pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères (CNUDCI)

Liens de l’île Maurice avec des organisations internationales

B.O.I. (Board of Investment)

Le Board of Investment est l’organisme gouvernemental chargé de promouvoir

les investissements étrangers dans l’île.

Le B.O.I. assure un rôle de conseils, et guide les investisseurs étrangers dans leurs projets.

Création de société

L’investisseur a la possibilité de créer plusieurs types de société.

Le ‘ companies Act 2001’  régit  les différentes formes commerciales

(http://www.gov.mu/portal/site/compdivsite/menuitem.9ac3156dcd572099b3347524e2b521ca/)

Types de sociétés :

Ø       Private company

Ø       One person company

Ø       Public company

Ø       Global Business company ( GBL1 et GBL2) pour le secteur offshore

Investissement immobilier

Il est proposé à l’investisseur trois dispositifs pour investir dans l’immobilier :

1°) Les IRS (Integrated Resort Scheme) ou villas IRS

Ce dispositif permet aux investisseurs étrangers (personnes physiques et morales) d’acquérir des villas de luxe ou résidences avec des infrastructures haut de gamme (golfs, marinas, piscines, restaurants, complexes sportifs).

L’acheteur d’un bien foncier sous le régime IRS reçoit automatiquement des autorités le statut de résident permanent, ainsi que pour sa famille. Le montant minimum de l’investissement est de USD 500 000 (383 000 EUR).

(http://www.maurinet.com/tourist_information/residency_information)

(http://www.investmauritius.com/download/Guidelines_IRS_FR.pdf)

2°) Les RES (Real Estate Scheme)

Instauré en  2006, ce dispositif n’impose pas à l’acheteur un montant minimum d’investissement et ne confère pas automatiquement de permis de résidence.

Ce dispositif est ouvert aux investisseurs étrangers et locaux (personnes physiques et morales) pour des projets immobiliers de petite taille (4 à 10 hectares) avec un prix minimum d’acquisition de EUR 200 000.

3°) Les IHS (Invest Hotel Scheme)

Ce dispositif permet à un promoteur hôtelier de vendre une partie de son actif immobilier à un particulier (une chambre, une villa, une suite). La gestion de l’unité vendue est confiée à celui qui exploite le complexe hôtelier.

Environnement fiscal

L’île Maurice dispose d’une fiscalité des plus attrayantes et compétitives avec la condition d’y résider plus de 180 jours par an :

Ø       Pas d’impôts sur la fortune

Ø       Pas d’imposition sur les plus-values et dividendes

Ø       Une seule tranche d’imposition sur le revenu fixée à 15 %

Ø       Pas de droits de succession

Ø       Exemption du contrôle des changes

Ø       Libre rapatriement des profits

Ø       Pas d’imposition sur les redevances/royalties pour les non résidents

Ø       Pas d’imposition sur les intérêts pour les entreprises  non résidentes

Ø       Pas de droits d’enregistrement pour les sociétés offshore

Ø       Pas de TVA sur les transactions offshore

Reprenant une maxime du poète Louis Aragon : « la femme est l’avenir de l’homme », on peut affirmer que l’île Maurice est aujourd’hui l’une des portes d’avenir et l’un des modèles de développement pour tout le continent africain.

Christophe C. Forster

Paris, le 29 juillet 2011

Remerciements à Messieurs Olivier Rosblack et Giuliano Rajabally, respectivement analyste financier et analyste gérant, pour leurs témoignages sur l’île Maurice.

 

Références / Sources pour aller plus loin dans la réflexion et l’analyse :

Ø       The National investment Promotion agency of Mauritius (http://www.investmauritius.com/)

Ø       The Africa Competitiveness Report 2011 (http://www3.weforum.org/docs/WEF_GCR_Africa_Report_2011.pdf)

Ø       Africa Intelligence : (http://africadiligence.com/2011/06/22/diplomatie-economique-maurice-veut-etre-le-point-dentree-des-geants-asiatiques-en-afrique/)

Ø       Etudes Société Générale Eco Notes de Clément Gillet (Clement.Gillet@socgen.com)

(http://www.societegenerale.com/sites/default/files/documents/econote02versundecollageafricain.pdf)

Ø       Destination Mauritius 1998 ( Brochure American Express )

Ø       Perspectives Monde Université de Sherbrooke (http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/MUS/fr.html)

Ø       CIA World Fact book (https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/mp.html)

Ø       Banque Mondiale (http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/PAYSEXTN/AFRICAINFRENCHEXT/MAURITIUSINFRENCHEXTN/0,,menuPK:469468~pagePK:141159~piPK:55000052~theSitePK:469173,00.html)

Ø       Business Méga (http://business.mega.mu/mauritius/)

Ø       Le dimanche (http://ledimanche.mu/)

Ø       Site de la commission européenne (http://ec.europa.eu/europeaid/where/acp/country-cooperation/mauritius/mauritius_fr.htm)

Ø       La commission de l’océan indien (http://www.coi-ioc.org/)

Ø       Destination Ile Maurice (http://www.voyageplus.net/maurice.html)

Ø       Articles de Jeune Afrique (http://www.jeuneafrique.com/pays/maurice/maurice.asp)

Ø       Le Figaro (http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/01/28/97002-20110128FILWWW00374-paradis-fiscaux-l-ocde-devoile-les-noms.php)

Ø       OCDE (http://www.oecd.org/document/20/0,3746,fr_2649_33767_38711700_1_1_1_1,00.html)

Ø       United Nations Development Programme

(http://un.intnet.mu/undp/index.php?option=com_content&view=article&id=63&Itemid=70)

Ø       Madagascar Tribune (http://www.madagascar-tribune.com/IMG/article_PDF/Destination-les-Vanille_a14726.pdf)

Ø       L’express.mu (http://fr.allafrica.com/stories/201105162168.html)

Ø       1er portail immobilier de l’île Maurice (http://lexpressproperty.blogspot.com/p/qui-sommes-nous.html)

Ø       Gardiner Finance LLC (http://www.gardinerfinance.com/fr/Doc_mauritius.html)

Ø       L’express.mu (http://fr.allafrica.com/stories/201105162168.html)

Sites utiles pour l’investisseur

Ø       Liste des banques agrées par la Bank of Mauritius (http://bom.intnet.mu/bank/Banks_licensed.htm)

Ø       The Portal of the Republic of Mauritius (http://www.gov.mu)

Ø       Doing Business 2011 for Mauritius (http://www.doingbusiness.org/data/exploreeconomies/mauritius#)

Ø       The Tourism Authority (http://www.gov.mu/portal/site/tourist/menuitem.19ad670f147dea44c5e7931000b521ca/)

Ø       The Mauritius Chamber of Commerce and Industry (http://www.mcci.org/)

Ø       The stock exchange of Mauritius (http://www.stockexchangeofmauritius.com/)

Ø       The Board of  Investment (http://www.boimauritius.com/)

Ø       The Bank of Mauritius (http://bom.intnet.mu/)

Ø       The Financial Services Commission (http://www.gov.mu/portal/sites/ncb/fsc/index.html)

Ø       Ministry of Finance and economic Development

(http://www.gov.mu/portal/site/MOFSite)

Ø       Independent Commission Against Corruption (ICAC) (http://www.gov.mu/portal/sites/icac/about.htm)

Ø       The Information and Communication Technologies Authority Of Mauritius  (http://www.icta.mu/home/home.htm)

Ø       The Mauritius Revenue Authority (http://www.gov.mu/portal/sites/mra/index.htm)

Ø       The Mauritius Sugar Industry Research Institute (http://www.msiri.mu/)

Ø       The Mauritius Research Council (http://www.mrc.org.mu/)

Ø       The Agricultural Research and Extension Unit (http://www.areu.mu/)

Ø       The Mauritius Port Authority (http://www.mauport.com/)

Ø       The Mauritius Sugar’s Producer Association(http://www.mspa.mu/)

Ø       Office de tourisme de l’île Maurice (http://www.tourism-mauritius.mu/)

Ø       Appel d’offres à l’ Ile Maurice (http://www.tendersinfo.com/global-mauritius-tenders.php)

Ø       Profile des banques installées à l’île Maurice (http://www.mba.mu/pdf/Profile%20of%20Banks.pdf)

Ø       Tableau synthétique analyse risque pays – SA Ducroire (http://www.ducroire.com/WebDucDel/Website.nsf/AllWeb/Mauritius?OpenDocument&Disp=1&Language=fr)

Ø       Convention fiscale franco-mauricienne (http://www.impots.gouv.fr/portal/deploiement/p1/fichedescriptive_1920/fichedescriptive_1920.pdf)

Ø       Convention fiscale franco mauricienne en anglais (http://www.gov.mu/portal/sites/mra/download/Mtius_France.pdf)

Ø       Présentation économique île Maurice (http://www.champagne-ardenne-export.com/fr/fiches-pays/ile-maurice/presentation)

Ø       Portail pays (http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Maurice)

Ø       Cost of doing business in Mauritius- June 2010(http://www.investmauritius.com/CDB/9.pdf)

Ø       Création d’une entreprise à l’île Maurice IFC /World Bank (http://www.doingbusiness.org/data/exploreeconomies/mauritius/starting-a-business/)

Ø       International Monetary Fund country report May 2011

(http://fr.allafrica.com/download/resource/main/main/idatcs/00020875:4d3cbdd1350035f913a7b7fff7e84cb5.pdf)

Bibliographie

Ø       L’île Maurice face à ses nouveaux défis- Jean Michel Jauze- l’Harmattan.2008,

Ø       Histoire de l’île Maurice – Que sais-je – Auguste Toussaint-1971,

Ø       L’île Maurice sur la route des épices 1598- 1810- Denis Piat- Editions du Pacifique 2004,

Ø       L’économie mauricienne- Philippe Hein- l’Harmattan 1997,

Ø       Atlas mondial des zones franches- François Bost – la documentation française,

Ø       Librairie l’Harmattan : livres sur l île Maurice (http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=result)

Guide

Ø       (http://www.expat-blog.com/guides/guide-Ile-Maurice.pdf)

Ø       (http://www.ilemauricepratique.com/)

Culture / Histoire

Ø       (http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/maurice.htm )

Ø       (http://www.ile-maurice.fr/infos-pratiques/histoire-et-geographie/histoire-de-l-ile-maurice.html)

Salon

Ø       Mauritius International Investment Forum 2011(http://www.miif.mu/Default.aspx)

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :